Cours particuliers de français, maths ...

Cours chez l'élève

Je donne des cours dans différentes matières, dont français et mathématiques  depuis 1975, philosophie depuis 1995.  

- français

  • du Cours Élémentaire (CE 1) au Cours Moyen (CM2) ;
  • pour préparer les épreuves de français du Bac ( L ; ES ; S )

- mathématiques, du CE1 au brevet.

- philosophie, Bac L ; ES ; S.

à Dieppe / Neuville 76370 ; Bracquemont ; Belleville sur Mer ; Criel-sur-Mer 76910 ; Etalondes ; Mers les Bains 80350 ; Eu 76260 ; Le Tréport  76470 ; Friville Escarbotin 80130 ; Feuquières-en-Vimeu 80210 ; Valines ; Fressenneville 80390 ; Bouvaincourt ; Gamaches ; etc. 


J'élabore mes programmes et mes cours en fonction des besoins, de la personnalité, et du rythme de mon élève. Pour un même niveau, je ne donne pratiquement jamais le même cours d'un élève à l'autre. Je passe donc beaucoup de temps à préparer chaque leçon.

Evidemment, mes cours n'ont rien à voir avec ceux données par des organismes de soutien.


Puisque j'enseigne les maths du CP à la 3e,

puisque je couvre l'ensemble des programmes de français,

je suis en mesure, dès le CE1, d'appuyer telle ou telle notion indispensable, ou, au contraire, de passer rapidement sur telle notion qui ne sera jamais très utile.

Inversement, je détecte le moindre problème chez un collégien ou chez un lycéen ; il suffit souvent de passer quelques minutes sur une notion de CE2 ou de CM1 pour 'relancer' l'élève.

Les parents n'ont plus de repères : les notes n'ont plus de sens !
Les niveaux moyens n'ont jamais été aussi bas, je vois des collégiens et des lycéens, en perdition en français et en mathématiques, dont les moyennes générales dépassent 15/20 ou 16/20 ...


Cours CP ; CE1 ; CE2 , CM1 ; CM2

Tout (ou presque) se joue avant 10 ans !

Les programmes de mathématiques, 

des cours de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, la nature et la fonction des mots et des propositions en CM1 / CM2 , le rôle des compléments, des dictées et des rédactions ... 


Cours de la 6e à la 3e

Le collège : 6e, 5e, 4e, 3e ...

Mon élève réfléchit et comprend au lieu d'apprendre par cœur des leçons.

Je donne des cours pour assurer un vrai bon niveau en mathématiques. 

Cours dans différentes matières (histoire, svt, grammaire anglaise, français ...)



Cours de français haut de gamme

Chez l'élève

Cours chez l'élève et cours en ligne


Pour me contacter ... pouvez-vous me préciser

- vos souhaits sur le travail à effectuer,

- votre ville/village,

- l'élève : fille ou garçon,

- le jour et le créneau horaire souhaité,

- votre numéro de téléphone (si vous voulez que je vous appelle, en précisant l'heure à laquelle je peux vous contacter) 

Merci. 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Mon téléphone : 06 30 94 43 52  (aucun opérateur téléphonique ne couvrant ma zone, la communication est souvent difficile)   

 

 

Envoyez-moi un message ! Voici mon adresse Email :  coraxf@live.fr 


 Sujet de philosophie du bac ES 2015.

C'est un texte que mes élèves de 6e et 5e connaissent bien, puisque, depuis une dizaine d'années, il fait partie de ma sélection à étudier vers 10 / 12 ans.

Dans un Etat démocratique, des ordres absurdes ne sont guère à craindre, car il est presque impossible que la majorité d’une grande assemblée se mette d’accord sur une seule et même absurdité. Cela est peu à craindre, également, à raison du fondement et de la fin de la démocratie, qui n’est autre que de soustraire les hommes à la domination absurde de l’appétit et à les maintenir, autant qu’il est possible, dans les limites de la raison, pour qu’ils vivent dans la concorde et dans la paix. Ôté ce fondement, tout l’édifice s’écroule aisément. Au seul souverain, donc, il appartient d’y pourvoir ; aux sujets, il appartient d’exécuter ses commandements et de ne reconnaître comme droit que ce que le souverain déclare être le droit. Peut-être pensera-t-on que, par ce principe, nous faisons des sujets des esclaves ; on pense en effet que l’esclave est celui qui agit par commandement et l’homme libre celui qui agit selon son caprice. Cela cependant n’est pas absolument vrai ; car en réalité, celui qui est captif de son plaisir, incapable de voir et de faire ce qui lui est utile, est le plus grand des esclaves, et seul est libre celui qui vit, de toute son âme, sous la seule conduite de la raison. »

 

Baruch Spinoza, Traité théologico-politique (1670).


1er Prix Arts et Lettres de France
1er Prix Arts et Lettres de France